Quelques chiffres
Jusqu’au XVIIème siècle les économistes pensaient que la richesse du monde était une donnée constante qui ne pouvait être augmentée. Sur ce présupposé se développèrent les théories malthusiennes.
Ainsi jusqu’au XVIIème siècle le taux de croissance était quasiment nul. Il atteint en moyenne, 0,2% au XVIIIème, 1,3% au XIXème et 2,1% en moyenne au Xxème.
En 1913 nos grands-parents disposaient de 3 648 dollars (en équivalent dollars internationaux de 1990) soit l’équivalent du revenu moyen actuel des citoyens indiens.
En 1820 le club des pays développés (Occident, Japon, Australie) était deux fois plus riche que le reste du monde. Aujourd’hui il l’est sept fois plus.
La part de l’Europe dans le PIB mondial s’est réduit de moitié depuis 1870. Elle en représente aujourd’hui 22%. Mais patience, tout est affaire de cycle. Il y a 500 ans, l’Inde et la Chine réalisaient 50% du PIB mondial.
Il faut 52 fois moins de temps qu’en 1800 pour produire une tonne de blé. Les Français travaillent deux fois moins qu’en 1870.
En 1750 il fallait 9 jours pour relier Paris à Marseille en diligence, en 1950 12 heures en train, aujourd’hui 1H15 en avion, soit 150 fois moins de temps.
Sous Louis XV on mourait en moyenne à 33 ans.
La planète a perdu un tiers de ses forêts depuis 1850.
Source : Capital, Août 2003